La Fontaine nous l’avait pourtant bien dit

Il y a  trois types de dépenses. Celles pour survivre, celles pour préparer le futur et celles pour améliorer la qualité de sa vie. Cela est vrai tant pour les dépenses personnelles que pour les dépenses collectives.

La distinction entre les trois types de dépenses n’est pas aisée car elle est très subjective. Les dépenses pour survivre sont très faibles puisque la misère ne fait pas mourir quelle que soit la gêne qu’il y a à écrire cela. Elles sont donc négligeables par rapport aux dépenses de la fourmi qui prépare l’avenir et de la cigale qui améliore sa qualité de vie, les deux ayant tendance à penser qu’elles ne font que donner un sens à leur survie.

Mais si La Fontaine dans La cigale et la fourmi a étudié la dépense d’énergie animale comme symbole de l’énergie humaine, notre civilisation dépense l’énergie électrique et l’énergie monétaire dont notre pigilithie nous fait oublier les sources. La source de l’énergie monétaire est encore plus dédaignée que celles de l’énergie électrique.

Comme nous avons complètement oublié que l’énergie monétaire n’est que de l’énergie humaine transformée, nous n’arrêtons pas de l’utiliser sans la nourrir, ce qui nous conduit inéluctablement à la catastrophe.

Depuis que l’argent n’est plus créé par les États en reconnaissance d’énergie humaine bien utilisée, mais par les banques en imposant systématiquement aux peuples une dette de même montant, il n’y a plus de véritable création d’argent mais un report sur le futur des efforts à faire pour une satisfaction immédiate.

Parallèlement nous dépensons de plus en plus notre énergie monétaire façon cigale et de moins en moins façon fourmi puisque nous avons de plus en plus peur de notre futur qui nous est de plus en plus étrange. L’inconvénient majeur est que l’échange qu’est la dépense change de nature entre la cigale et la fourmi. Si la fourmi engrange en dépensant, la cigale dilapide en dépensant. Et quand il s’agit d’énergie monétaire qui n’est plus remplacée, la différence est dramatique. Se payer des vacances à la neige ou une croisière en Méditerranée n’a rien à voir avec s’acheter une maison ou se nourrir. On peut aussi s’interroger pour savoir s’il faut classer les dépenses d’éducation nationale telle qu’elle est, en dépense de cigale ou de fourmi.

Nous n’arrêtons pas de dilapider de l’argent qui n’est pas remplacé puisqu’une énorme quantité d’énergie humaine est laissée au repos par le chômage. Le chômage n’intéresse d’ailleurs pas vraiment nos dirigeants puisqu’ils se déchargent du problème sur les entreprises en s’occupant surtout de récupérer sur le peuple la part croissante d’énergie monétaire dont ils décrètent avoir besoin eux-mêmes alors que la masse globale de cette énergie monétaire décroit. Elle décroit même si la quantité de monnaie augmente, c’est simplement la valeur faciale qui baisse encore plus par la hausse des prix. Certes nos dirigeants, toutes couleurs confondues, tentent bien de faire payer les autres peuples par le commerce international mais si l’Allemagne y arrive, la France, elle, donne en plus au contraire, de son peu d’énergie aux autres.

J’essaie par mille bouts et avec sûrement beaucoup de maladresses, de faire comprendre le drame vers lequel nous nous dirigeons en nous décrétant fourmis alors que nous sommes cigales. Borloo et Macron peuvent se réconcilier et Macron peut rêver réussir pour la France ce que Borloo a réussi à Valenciennes en faisant payer l’Union européenne. Les libéraux peuvent continuer à croire qu’échanger enrichit parce que tout le monde est content. Les socialistes peuvent s’entêter à vouloir faire rendre gorge aux riches et les gilets jaunes peuvent occuper les ronds-points pour demander leur part d’une richesse qui ne se crée pas parce que les chômeurs sont aux repos. Tant que nous croirons que la monnaie est une marchandise ou un signe ou une institution et que nous ne la reconnaîtrons pas comme une énergie, tant que nous laisserons l’énergie des Français mal, pas ou peu utilisée, le pouvoir d’achat des Français continuera à baisser. Il faudra bientôt trois salaires par foyer alors qu’un seul suffisait il n’y a pas si longtemps. Et pour paraphraser La Fontaine :

« Vous partiez en vacances ? j’en suis fort aise. Eh bien ! payez maintenant. »

 

12 réflexions au sujet de « La Fontaine nous l’avait pourtant bien dit »

  1. Encore un grand merci Marc et surtout, cette fois-ci encore, un grand bravo pour cette énième tentative d’explication de cette pigilithie contagieuse et suicidaire avec l’appui de Jean de La Fontaine. J’attends avec impatience ton prochain article sur un autre axe complémentaire à tous les autres déjà travaillés plusieurs fois. Continue à creuser.

  2. Les gilets jaunes peuvent occuper les ronds-points pour demander leur part d’une richesse qui ne se crée pas parce que les chômeurs sont aux repos, dites vous.

    Je crains que vous ne soyez injuste avec les gilets jaunes qui demandent bien plus que cela quand il demandent la réforme fondamentale de la constitution: l’accession à la démocratie au sens littéral de ce mot , en y inscrivant le référendum d’initiative populaire grâce auquel, j’ai la faiblesse de le penser, ce sera le bon sens populaire, celui de la fourmi en somme, qui gouvernera enfin notre nation en remettant notables et petits marquis à son service eux qui la regarde depuis 1789 et même avant comme étant au leur.

    Ils demandent aussi que ceux qui sont aux commandes donnent l’exemple, non celui de l’austérité mais au moins celui de la modération ou de plus de modestie dans leur mode de vie, ne serait ce que pour marquer la nécessaire solidarité. Cette solidarité même qui existe dans une unité militaire au combat ou dans celle de sapeurs pompiers au feu et qui fait que le mot « unité » n’est pas un leurre mais une réalité .
    Il nous faut bien reconnaître qu’elle n’existe plus au niveau de notre nation.

    • J’entends le mal-être des gilets jaunes qui se regroupent et j’ai beaucoup de sympathie pour eux, ne serait-ce que parce qu’ils posent de vrais problèmes à ce pauvre Macron. J’avais écrit un article Lorsque l’orage menace qui observait ce regroupement et annonçait avec un an d’avance les gilets jaunes.

      En revanche la diversité des gilets jaunes me préoccupe car ils ne sont d’accord que sur de vagues généralités comme le RIC présenté comme un principe, ou sur une nouvelle constitution.

      Or j’aimerais, sans en être sûr, que les Français soient prêts à la votation suisse mais je ne crois pas qu’un changement de constitution, pas plus qu’une clarification de l’espace de jeu entre monde, continent, nation et région, puisse résoudre quoi que ce soit avant d’avoir compris les deux notions de monnaie et de richesse que tout le monde croit connaître sans jamais savoir l’expliquer sérieusement.

      Je ne suis pas convaincu que la votation soit adaptée aux cigales. Mais j’aimerais tellement avoir tort.

      • Les gilets jaunes ne font pas les bonnes revendications ,comme si ce mouvement était téléguidé pour faire diversion ou pour leur faire demander ce que les gouvernants ont envie de nous faire réclamer .
        Le mouvement a commencé sur un ras le bol de l’augmentation perpétuelle des taxes sur les carburants et notamment cette fois ci pour soit disant lutter contre le réchauffement climatique .
        Or ce fameux réchauffement climatique imputé à l’activité humaine est la plus grosse arnaque de tous les temps .
        Aux environs de l’an 1000 le Groënland s’appelait le Grünland (pays vert) on y cultivait du blé et on y élevait des troupeaux de vaches et de moutons (prouvé par des fouilles archéologiques)
        Les scientifiques scrupuleux nous disent qu’à cette époque il faisait 2° de plus qu’aujourd’hui ,or que je saches il n’y avait ni bateaux ni avions ni voitures diésel ni usines.
        Le premier thermomètre inventé en 1690 continue de fonctionner dans la banlieue de Londres et nous indique que nous avons actuellement une température de seulement 1° de plus qu’il y a 300 ans .
        Le CO2 est un gaz indispensable à la photosynthèse des plantes et des arbres ,plus il y a de CO2 plus la végétation croit .
        Le taux de CO2 dans l’air était de 0,03% il y a un siècle ,il est de 0,04% actuellement ,ce qui en fait suit l’accroissement de la population mondiale qui respire de l’oxygène et rejette du CO2.
        Sachant que plus de réchauffement entraine plus de pluie et que plus de CO2 entraine plus de croissance des plantes ,nous avons donc plus de pluie qui s’ajoute à plus de CO2 et qui en fait entraine plus de production de nourriture sur la planète … où se situe le problème quand il faut nourrir 3 milliards d’êtres humains de plus qu’il y a 100 ans???
        Ce gros mensonge du réchauffement anthropique ,repris par toute la classe politique et médiatique conduit l’Europe à dépenser 20% de son budget pour lutter contre un léger réchauffement BENEFIQUE … on est chez les fous !!!
        Qu’il y ait des problèmes de pollution avec les gaz d’échappement des voitures ,usines cargos et avions c’est certain mais incriminer le CO2 est une farce .
        Sans compter que les gilets jaunes ne réclament ni la suppression des paradis fiscaux ni le paiement de taxes sur les produits pétroliers dont sont totalement exonérés les cargos et les avions .
        Un seul gros porte containers qui sillonne les mers à longueur d’années pollue plus que 10 millions de voitures diésel .
        Faudrait peut être quand même faire les bonnes revendications ,plutôt que de réclamer un RIC qui ne servira à nos gouvernants qu’à nous faire demander la corde qui va nous pendre !!!

          • Je ne répondais pas parce que je partage totalement votre avis. Il y a actuellement un léger réchauffement climatique dont personne ne connait l’origine et il est d’une prétention folle de l’imputer à l’homme. Personne n’en sait rigoureusement rien.

            • Et vous ne trouvez pas curieux que cette folie qui entraine la dépense de 20% du budget Européen ne suscite aucune réaction de toute la classe politique et médiatique de l’extrême gauche à l’extrême droite ???
              Y’aurait pas un loup quelque part ???

              • Il y a bien évidemment un loup. Il est plus important de voir la jeunesse s’époumoner stérilement pour le climat en s’autoflagellant que de la voir s’intéresser à la fermeture brutale et scandaleuse de l’imprimerie de Jouy-sur-Morin en Seine et Marne qui imprimait les documents officiels (passeport, permis de conduire, etc…) et la monnaie.

                • Cette jeunesse ne doit pas non plus dénoncer le zéro taxe sur le fuel lourd et le kérosène ,ni la non imposition des multinationales à cause de leurs trafics dans les paradis fiscaux ,ni la dette accumulée depuis 1974 ,ni la création d’argent ex nihilo,ni l’immigration invasion qui dépeuple les pays d’origine pour venir chez nous où il n’y a plus de boulot à cause de l’informatisation,de la robotisation,de l’externalisation et des importations concurrentielles . Tout le monde s’intéresse aux effets ,personne ne veut traiter les causes !!!

Répondre à Claude Gaucherand Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *