L’unanimité dans la folie

L’histoire de Sodome racontée dans la Genèse commence par une phrase de Dieu parlant d’Abraham : « J’ai voulu le connaitre afin qu’il prescrive à ses fils et à sa maison d’observer la loi… » (Ge 18,19). Malgré cette phrase explicative du verbe connaitre dans ce récit, nous avons préféré l’interpréter comme dans « L’homme connut Eve. Elle devint enceinte » (Ge 4,1) et nous avons inventé l’expression « connaître au sens biblique » qui est impertinente vis-à-vis de Dieu. Chouraqui dans sa traduction de la Bible utilise le verbe pénétrer qui permet habilement les deux interprétations sans enfermer Sodome dans la sodomie qui empêche de voir le sens profond et terriblement actuel de ce texte. Ce sont « Les gens de Sodome, du plus jeune au plus vieux, le peuple entier sans exception » (Ge 19,4) qui viennent dire à Loth « Fais les sortir pour que nous les connaissions » (Ge 19,5). Sans s’attarder sur la bêtise de Loth déjà remarquée par son oncle Abraham et qui propose ses filles avec sa finesse habituelle, il faut remarquer la vraie sanction du bourrage de crâne exigé par la populace. « Ils frappèrent de cécité les gens depuis le plus petit jusqu’au plus grand » (Ge 19,11). Nous connaissons tous la destruction de Sodome mais n’avons-nous pas oublié que, lorsque tout marche sur la tête, l’aveuglement général précède l’effondrement ?

C’est aujourd’hui l’unanimité de nos aveuglements qui doit nous faire réagir tellement nous savons au fond de nous-mêmes que ce sont des aveuglements tout en n’ayant aucune envie de trop en prendre conscience.

– Aveuglement économique en fondant tout sur la manne divine que l’on appelle PIB. Nos élites ne disent même plus le PIB annuel mais la création annuelle de richesses. 99,99% de la population a été formatée pour croire à cette création de richesses et à confondre la production et l’agitation. Heureusement ce qu’on appelle la crise empêche la léthargie.

– Aveuglement éducatif en fondant tout sur la connaissance et en négligeant l’expérience. Nos élites quand elles veulent investir en éducation ne pensent qu’école ou université. La confrontation au réel n’a quasiment plus d’adeptes alors qu’elle nous manque tellement. 99,99% de la population a été formatée pour croire qu’aider l’humanité, c’est implanter partout des écoles au lieu de s’enrichir avec humilité de l’expérience fabuleuse des peuples sans bancs de classe. Heureusement l’incapacité de plus en plus évidente qu’a l’école à intégrer ses fournées annuelles d’éduqués empêche la léthargie.

– Aveuglement politique en fondant tout sur l’intelligence collective de la foule appelée mensongèrement démocratie alors que la démocratie est, sur un sujet donné, l’avis majoritaire des gens responsables c’est-à-dire libres, compétents et engagés. C’est dire si nous sommes encore loin de cette merveilleuse utopie. Pourtant 99,99% de la population a été formatée pour croire que « Un homme, une voix » est la formule sacrée qui permet de distinguer l’aristocratie naturelle que cherchaient, tant les révolutionnaires français que les premiers présidents américains. Heureusement la médiocrité du résultat et l’augmentation massive des non-inscrits, des abstentionnistes et des bulletins blancs et nuls, empêchent la léthargie.

A Sodome il n’y avait pas d’exception nous dit la Bible. A nous de déceler, de réunir, d’agglomérer, d’enrichir et probablement d’activer ce qui nous reste d’exceptions pour sauver notre civilisation gréco-latine ou plus exactement les valeurs de cette civilisation qui sont autrement plus riches que les sacro-saintes quoiqu’absconses « valeurs de la république » !

3 réflexions au sujet de « L’unanimité dans la folie »

  1. La démocratie est à bout de souffle, l’idée est belle, mais devenue largement inapplicable. On fait semblant., personne n’est dupe… mais le reste est pire. Il faut inventer autre chose. « S’enrichir avec humilité de l’expérience fabuleuse des peuples sans bancs de classe »ce serait bien, mais comment? comment favoriser la prise de conscience ? comment éveiller, faire des écoles expérimentales… tout est à imaginer, construire.

  2. Il faut juste reprendre les repères fondamentaux du groupe qui sont loin de l’obsession exclusive de « gagner de l’argent » et développer une société de sobriété harmonieuse qui sera inéluctablement durable ! Mais pour ça encore faut-il être capable de se remettre en question et d’accepter de changer tous nos « faux » repères issus de notre formatage institutionnel si vénéré…

  3. La démocratie n’existe pas, et elle n’a jamais existé. Il faudrait de même se rappeler que le concept de la république a plus ou moins 2800 ans (la république de Platon);et n’est en rien judéo-chrétienne.
    On nous a vendu la mondialisation, mais de quoi ? De quel groupe parle t’on ?
    Aujourd’hui les marchandises ont plus de liberté que les individus.
    Nous vivons sous la dictature d’experts en tous genres. Tous plus médiocres les uns que les autres. Ils prétendent avoir tout compris et se permettent de nous l’imposer, par la voix des médias dont l’audience n’est plus si flagrante dans sa multitude. Ils attendent la résonance de l’écho possible de leur bêtise sans plus penser s’ils ont été entendus. L’absence d’humilité commence là.
    Ils font du buzz ; Vive les précieuses ridicules.
    A force de tout calculer, le monde est formaté dans une matrice encadrée d’incertitudes.
    C’est sur ce Z-Score que les puissants se basent pour dominer le reste du monde et imposer leurs façons de s’enrichir « d’argent » en se faisant croire qu’ils travaillent pour le bien être des peuples. Non ! Ils ne font que des multiplications et des divisions.
    De fait nous possédons une de ces incertitudes ; à savoir que la javel diluée à 0,05 mlg/L assure la destruction de 99,99% des bactéries, si il y a un temps de contact de 2 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *