Il y a exactement 50 ans aujourd’hui …

 

Il y a exactement 50 ans aujourd’hui, le 15 août 1971, le président Nixon déconnectait le dollar de l’or et par là même, toutes les monnaies qui lui avaient été liées par les accords de Breton Woods de juillet 1944. Depuis ce jour les monnaies ont été officiellement confiés aux Politiques sans que les peuples en aient été informés. Depuis ce jour fatidique les Politiques par l’intermédiaire des banques peuvent créer autant d’argent qu’ils en veulent par l’invention diabolique de la monnaie dette qui reporte à plus tard l’apport à la monnaie de sa capacité énergétique utilisée tout de suite.

Cela permet « en même temps » le double langage contradictoire du « il n’y a pas d’argent magique, les caisses sont vides » et du « déblocage » de milliards d’euros inexistants avec la phrase inexprimée : « cet argent doit vous faire accepter sans vous révolter les décisions que nous prenons à votre place après avoir bien cadenasser que vous seriez les seuls responsables des conséquences de nos erreurs ».

C’est Nixon qui sans le vouloir a permis les pantalonnades de Macron et autres Véran en ne freinant plus leurs fantasmes par la rareté de la monnaie.

Il est temps de revenir à la vraie valeur d’une monnaie qui ne s’apprécie que par les échanges internationaux. C’est en valorisant, chacune avec sa monnaie, les deux lots de biens et de services jugés équivalents par les deux nations et qu’elles s’échangent, on pourrait dire troquent, que l’on obtient par comparaison des deux résultats, les valeurs respectives des deux monnaies. De même qu’il ne pouvait y avoir une valeur du franc en Bretagne et une autre en Provence parce qu’il n’y avait pas de balance commerciale entre la Bretagne et la Provence, de même il est intellectuellement impossible d’avoir la même monnaie dans deux entités géographiques qui ont une balance commerciale entre elles. Qui l’expliquera aux défenseurs de l’euro, aux professeurs d’économie, aux médias et aux Politiques ? Doit-on vraiment les croire assez stupides pour ne pas l’avoir compris ? Ne faut-il pas plutôt croire à la lâcheté, à la corruption et au jmenfoutisme qui caractérisent nos dirigeants et qui commencent réellement à faire davantage peur que les peurs fabriquées, alimentées et martelées, sanitaires, climatiques, terroristes ou nucléaires ? Toutes ces peurs ne sont fabriquées à grand frais que par l’armée d’inutiles grassement payés à terroriser les foules pour qu’elles se réfugient auprès de leur berger quand un orage inéluctable se prépare.

Une fois rendus à l’évidence qu’il ne peut y avoir une seule monnaie pour des pays différents puisqu’il y a entre elles des balances commerciales qui font varier la vraie valeur des monnaies dans des sens opposés, on observe la valeur devenue uniquement spéculative de monnaies qui sont à la fois surévaluées ici et sous-évaluées là. Ces monnaies sans valeur dont l’utilisation actuelle ne se nourrit que des esclavages futurs des peuples, sont le problème premier qui autorisent tous les autres.

Pendant que les Allemands préparent de fait en Europe le 4e Reich et que les Chinois préparent la domination mondiale de leur idéologie, les pays importateurs deviennent petit à petit les esclaves des pays exportateurs pendant que tout un monde de financiers s’enrichit sur le dos des peuples en spéculant sur les monnaies. Il est triste d’observer que nous sommes tellement intellectuellement intubés que nous nous époumonons sur les multiples conséquences sans vouloir en affronter la cause unique. Nous illustrons la phrase de Bossuet en maugréant sur les conséquences dont nous chérissons la cause.

 

 

6 réflexions au sujet de « Il y a exactement 50 ans aujourd’hui … »

  1. D ou le système de double comptabilité on appauvrit d un côté en creant la dette et de l autre on enrichit certains autres Mais les économistes sont soit incapables soit vendus pour ne pas s’en être appercu Qui aura le courage et la volonté fe renverser la table!!!

  2. Yes! Dieu se rit …et si je comprends bien
    50 ans début d’une pandémie du « syndrome de Stockholm »
    20 ans , premières fièvres (Giec)
    18 mois , délires
    Lissage d’apparente linéarité si cette période couvrant 2 générations n’avait été ponctuée d’incessantes « crises » intermédiaires ..Des lors et comme le disait Jacques, les choses ne sont plus « Bénignes ».
    Mais qui pour écrire l’oraison funèbre??
    P.P..

  3. Merci encore Marc pour ce rappel à l’occasion du 50e anniversaire de ce qui a étranglé notre humanité en brisant le lien de confiance entre les élus et les électeurs. Nous vivons l’essorage final avec comme conséquence le réveil salutaire par une prise de conscience collective en augmentation très rapide… La France va remettre en son cœur l’énergie humaine par les œuvres de ses peuples pour convenir la valeur de ses richesses et maîtriser son destin dans l’épanouissement exponentiel…

  4. Bravo et merci pour ce texte. Je voudrais rappeler ce qu’on apprenait jadis en 1ère année de licence « Sciences économiques »: les trois fonctions de la monnaie – Mesure des valeurs
    – Instrument d’échange
    – Instrument d’épargne
    je ne suis pas sûr que tous vos lecteurs ont ça en tête et je tiens à le leur rappeler pour qu’ils suivent mieux votre excellent discours

Répondre à Jean-François Harel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *