Comment le wokisme et l’islam révèlent notre incohérence

Notre propre incohérence est doublement confrontée au wokisme encore plus incohérent que nous, et à l’islam malheureusement cohérent.

Nous sommes incohérents, nous élisons une caste visiblement incompétente qui a acheté pour être élue nos émotions avec de l’argent qu’elle n’a pas, et qui, si on l’observe, nous pose une seule question : est-elle ignorante, stupide ou cynique ? Tout ne tient que par une débauche d’argent qu’elle « débloque » à tout-va sans que personne quasiment ne s’interroge sur l’origine de la puissance de cet argent tellement il est difficile de réaliser que  la puissance de cet argent sorti de nulle part, ne réside que dans la spoliation à venir de nos biens d’abord et de nos vies ensuite comme prévu dans le « great reset » de Davos et de Schwab.

Les idéologies règnent en maîtres et leur confrontation stérile donnent à certains l’illusion d’une vie politique. L’illusion est en effet le socle constant de notre société avec sa démocratie, sa laïcité, sa richesse, son PIB, ses pourcentages de PIB qui financeraient nos rêves. Tout n’est qu’illusion mais la caste médiatico-politico-universitaire réussit à nous faire croire qu’elle tient tout merveilleusement bien en ayant inventé la corne d’abondance qu’est la monnaie-dette. Seuls les boucs émissaires, covid, terrorisme, climat ou Russie, seraient responsables du simple constat que tout est mal tenu. La caste oublie le bon sens pour se draper dans ce qu’elle croit être son intelligence qui ne la fait survivre qu’en multipliant les obligations et les interdictions au travers de normes, d’arrêtés, de lois, de directives européennes et de décrets qui appellent tous des moyens, cette nouvelle forme de mendicité.

Malheureusement au lieu de nous rassembler pour reconstruire notre propre cohérence démolie par la monnaie-dette qui nous permet de jouir sans effort, nous nous séparons entre d’un côté, les rares qui veulent encore tout résoudre avec l’énergie de la fausse monnaie, et de l’autre, une armada de plus en plus nombreuse, totalement éparpillée entre les amateurs et les détracteurs, soit du wokisme encore plus incohérent que nous et qui n’existe que par une pluie permanente d’argent, soit de l’islam qui est actuellement la seule proposition cohérente mais mal adaptée à ce que nous sommes et à notre histoire. C’est cet éparpillement qui laisse encore de la place et du temps aux partisans de la monnaie-dette pour qu’ils continuent à nous leurrer en débloquant des sommes imaginaires qui nous endorment façon rivotril. Et comme pour le rivotril où le patient décède apparemment de son insuffisance respiratoire et non du rivotril, notre civilisation meurt apparemment de son incohérence et non de la monnaie-dette.

Oublions l’islam et le wokisme qui n’auront naturellement plus leur place chez nous si nous retrouvons notre cohérence et attachons-nous enfin à comprendre pourquoi et comment nous l’avons perdue. Tout part des fondations solides apportées par le bon sens que la pseudo intelligence artificielle et la corne d’abondance monétaire ont cru possible d’abandonner. C’est seulement en les retrouvant que le wokisme retrouvera son néant et l’islam ses territoires. Ces fondations sont simples :

D’abord la vie en société n’est qu’échange et apprivoisement du regard par l’échange pour savoir ensemble si une production est richesse, embarras ou rebut. Une nouvelle production ne devient richesse que si elle est échangée contre une richesse antérieurement reconnue comme la monnaie quand elle est authentique.

La monnaie n’a les trois vertus définies par Aristote de moyen d’échange, d’unité de compte et de réserve de valeur, que parce qu’elle est un véhicule d’énergie humaine, donc préalablement chargée d’énergie humaine bien utilisée comme le sont l’or et l’argent. Le pouvoir ne peut créer de monnaie sans avoir préalablement constaté que son peuple s’est enrichi à ses propres yeux par son travail. La monnaie découle du travail bien fait. Mettre la charrue avant les bœufs comme actuellement, est stupide, mensonger et délictueux au sens propre d’enlever la puissance. Ce principe fondamental, seul garant d’une monnaie réserve de valeur, limite la quantité de monnaie et force tout responsable à faire des choix, ce que la pseudo-élite actuelle ne fait plus.  En particulier le principe même de subvention par une collectivité publique devrait être abandonné car la collectivité n’est pas propriétaire de ses ressources qui ne lui sont pas données pour le bien de quelques-uns mais de tous.

Ensuite chaque individu a le droit et le devoir d’apporter son énergie à la collectivité pour en retirer moyens de subsistance et reconnaissance. Que le conseil constitutionnel ait aboli de fait, le droit constitutionnel d’avoir un emploi, ne montre que la veulerie et la médiocrité de ce conseil, image très exacte de ceux qui nous gouvernent. Que tout individu puisse demander à sa mairie comment être utile, et que l’État le rémunère si la mairie constate la richesse créée, est sans doute un moyen nécessaire de respecter la lettre de notre constitution en remplaçant avantageusement les ateliers nationaux d’il y a deux siècles.

Enfin la monnaie étant toujours normalement limitée par la limite de l’énergie humaine, l’énergie de chaque individu doit être utilisée au mieux de ses capacités individuelles et de l’intérêt collectif.  C’est là où l’incohérence du wokisme ne fait qu’exacerber notre propre incohérence qui n’arrête pas de tout vouloir identique pour tout égaliser. Un labrador n’est pas identique à un braque tout en lui étant évidemment égal. De même le percheron et le cheval arabe ont des utilités très différentes mais sont à l’évidence égaux dans leur utilité. Seule la corne d’abondance monétaire laisse imaginer que ce serait faux chez les hommes et qu’une race ou un sexe serait identique à l’autre. Chaque race bien naturellement s’intéresse d’abord à elle-même et se voit facilement, non pas supérieure mais maîtresse chez elle. C’est à la fois la décolonisation et le refus du grand remplacement, formule interdite par l’élite mais évidemment courageusement constatée par Michel Houellebeck. Interdire les statistiques ethniques indique simplement que notre pseudo-élite a peur d’ouvrir les yeux. Et des infirmes conduits par des aveugles donnent ce que nous sommes.

Ce qui est vrai pour les races est vrai pour les sexes où chaque sexe, par le simple fait de la rareté du bon argent, est d’abord utile là où la nature lui a donné sa capacité. Ce n’est pas un hasard si dans toutes les civilisations les femmes sont maîtresses chez elles, laissant les hommes croire qu’ils sont maîtres à l’extérieur. Seule la corne d’abondance monétaire peut laisser croire que le premier devoir des femmes n’est plus la reproduction  et que le premier devoir des hommes n’est plus de faire en sorte que ce soit possible. Nous cumulons actuellement un patriarcat stupide qui pousse les femmes à imiter les hommes et un matriarcat imbécile qui ne fait que se plaindre de ne pas être identique aux hommes. Toujours cette volonté dévoyée de ne voir l’égal que dans l’identique !

La dernière fondation et peut-être la plus importante, est la spiritualité collective indispensable à l’affrontement de la réalité souvent difficile et que la corne d’abondance monétaire escamote. Cette corne d’abondance remplace la spiritualité collective par une myriade d’idéologies floues comme laïcité, république ou démocratie qui ne sont que des totems, des idoles factices fabriquées de main d’homme, des géants aux pieds d’argile qui stimulent le bla-bla et non l’action pas plus que la réflexion..

Sans prise de conscience de toutes ces fondations de bon sens, toutes indispensables et que la corne d’abondance monétaire ne fait que dissimuler, nous passerons par le wokisme pour finir en islam.

3 réflexions au sujet de « Comment le wokisme et l’islam révèlent notre incohérence »

  1. Bonjour cher Marc
    Pour ma part et pour être très simple, ce qui nous manque en occident, c est simplement LE MANQUE DE FOI des laïques aux religieux. LA FOI a disparu et comme la nature, pour ne pas dire l homme, a horreur du vide, l’Islam peut s’épanouir allègrement !
    Nous sommes tous responsables car nous avons renié pour beaucoup nos origines !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *